Placement invest

SICAV

0

 

SICAV : Comprendre ce véhicule de placement collectif

Les Sociétés d’Investissement à Capital Variable (SICAV) ont été créée en 1964. Elles font partie des Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM). Il s’agit d’une société anonyme procédant pour le compte de ses actionnaires à la constitution et à la gestion d’un portefeuille de valeurs mobilières (actions, obligations, etc…).

La SICAV a son capital qui varie périodiquement en fonctions des apports (« souscriptions ») et des retraits (« rachats ») des investisseurs. En achetant une part de ce type d’OPCVM, l’épargnant devient actionnaire. A ce titre, Il peut s’exprimer sur la gestion de la société au sein des assemblées générales et peut porter sa candidature au conseil d’administration.

Les gestionnaires de ces sociétés se chargent de constituer et de gérer des portefeuilles composés de valeurs mobilières (actions, obligations, etc…) avec les fonds déposés par leurs souscripteurs.

Il peut arriver que certaines SICAV ont plusieurs compartiments (plusieurs fonds gérés distinctement). Cela permet de ne pas démultiplier les sociétés avec les contraintes qui y sont liées. Il est alors possible de souscrire uniquement sur un compartiment de la Sicav. 

Quels sont les avantages d’un placement en SICAV ?

  • Une grande diversité d’instruments financiers adaptés à tous les profils d’investisseurs
  • Possibilité de souscrire pour des petits montants
  • L’accès à une panoplie d’instruments financiers
  • Un cadre légal et réglementaire solide
  • Des règles prudentielles d’investissement permettant de réduire les risques
  • Une orientation de placement fixée dans la note d’information du produit
  • Des frais de souscription, de gestion et de rachat facilement identifiables et donc comparables.

Quels sont les inconvénients ?

  • Des droits de souscription
  • Des frais de gestion parfois élevés
  • Une souscription à cours inconnu (la valeur liquidative n’est connue que le lendemain), ce qui ne permet pas une gestion fine
  • Un potentiel de gain limité
  • Des pertes possibles à court terme sur les SICAV actions en cas de revente en période de baisse compte tenu de la volatilité de ce type d’actif

Les types de SICAV :

La SICAV, en tant que fonds collectif, offre la même classification que les OPCVM (cf. article OPCVM généralités). On en trouve de deux types :

  • SICAV de capitalisation :

Les revenus générés par le portefeuille de la SICAV (dividendes, coupons et intérêts) sont intégrés dans son capital. Les actionnaires réalisent leurs éventuels profits sous forme de plus-values lors de la cession des d’actions de la SICAV.

  • SICAV de distribution :

Les revenus générés par le portefeuille de a SICAV sont distribués aux actionnaires de la société périodiquement sous forme de coupon. A noter que la périodicité décidée par le gestionnaire est mentionnée dans le Document d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI).

Quel rendement espérer ?

Comme toujours, les performances du passé ne donnent aucune garantie pour les performances futures. Le rendement de chaque SICAV est fonction de sa catégorie (obligations, actions, etc…). Toutefois, celui-ci est lié à la politique d’investissement et aux risques des actifs dans lesquels le gérant de fonds investi. En effet, une performance élevée ne peut être atteinte sans prise de risque additionnelle.

La qualité du gestionnaire de fonds fera la différence par sa sélection de titres. En effet, elle se mesure, entre autres, par la différence de rendement sur le long terme que peut procurer son fonds par rapport au marché. 

Pour conclure :

Contrairement aux titres vifs (actions, obligations, etc…), les SICAV permettent de pondérer le risque financier pris par l’investisseur par la mutualisation et la diversification des placements réalisés. En matière d’actif boursier, il n’existe pas de moment idéal pour placer son argent sur les marchés. De ce fait, investir régulièrement permet de se constituer progressivement un portefeuille boursier ou renforcer celui-ci en lissant les risques.

Avant de choisir un fonds dans le quel investir, il est important que l’épargnant identifie ses objectifs et ses attentes (horizon de placement). Compte tenu de la spécificité de ce type de fonds, il est très fortement conseillé de faire appel à un spécialiste qui a le statut CIF afin d’être informé correctement des enjeux d’un tel placement sur votre gestion de patrimoine. De plus, il vous proposera une sélection de fonds qui répondront à votre niveau d’appétence pour le risque.

Le statut CIF est encadré par le code monétaire et financier et le règlement général de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). A ce titre, il doit avoir une Responsabilité Civile Professionnelle (RCP).

    

 Recommandations de l’Autorité des Marchés Financiers : (AMF)

-La plupart des fonds et sicav présentent un risque de perte en capital. Si vous recherchez avant tout la sécurité, optez pour des fonds garantissant le capital placé.

-Investissez uniquement l’épargne dont vous pouvez vous passer sur plusieurs années (au moins 5 ans pour les fonds d’actions). La durée recommandée de placement sur le fonds doit correspondre à votre projet d’épargne.

-Les frais courants annuels, parfois supérieurs à 2 ou 3 %, peuvent réduire sensiblement le rendement d’un placement en fonds et sicav. Avant de choisir un fonds, comparez.

 

 

 

laurent BRACHET

laurent BRACHET

Fondateur du site Placementinvest
Conseil en gestion de Patrimoine (CIF)
Tel : 06 15 31 11 82
contact@placementinvest.com
laurent BRACHET

Les derniers articles par laurent BRACHET (tout voir)

Laisser un commentaire