Placement invest

Les voitures de collection

0

Les voitures de collection : un marché spéculatif

autosSi investir dans une voiture de collection est un actif tangible ; il reste que sa côte est le fait pour l’essentiel d’éléments subjectifs.

Ce placement plaisir est une manière d’assouvir une passion pour l’automobile. De plus, qui n’a pas le souvenir d’un modèle de véhicule qui nous a fait rêver étant môme ou attaché à la mémoire d’un être cher. Pour autant, ce type de placement n’est pas fait pour toutes les bourses sauf à jeter son dévolu sur un modèle abordable.

Le marché :

Il y a encore quelques années, ce marché était animé par les amateurs et les collectionneurs. Malheureusement, celui-ci attire un nombre croissant de riches acheteurs désireux de lier le plaisir avec un placement. Cela a pour résultat de transformer la physionomie du marché.

D’après une enquête réalisée en 2013 par le Financial Times, le prix des automobiles de collection ont progressé de 395 % en l’espace de 10 ans (avant l’art et le vin).

Si le nombre de voitures de collection, par définition, n’augmente pas du fait qu’il s’agit de véhicules dont la production a été arrêté ; ce sont les acheteurs, de plus en plus nombreux, qui poussent les prix à la hausse (loi de l’offre et de la demande).

Le marché est devenu mondial avec internet et l’internationalisation des flux sans oublier les ventes aux enchères prestigieuses (ex : Artcurial).

Qu’est-ce qui fait le prix ?

Il y a deux paramètres qui font le prix d’une auto de collection :

  • Valeur intrinsèque (âge du véhicule, marque, …)
  • Valeur subjective (aspect affectif, spéculation,…)

Fiscalité  sur la plus-value :

En cas de revente d’un véhicule de collection, la plus-value est soumise au régime général ou à une taxe forfaitaire de 5% sur le montant total de la transaction. A noter qu’il y a une exonération totale si la transaction est inférieure à 5 000 €, ou si l’acheteur est un musée.

Concernant la TVA, elle est à un taux réduit de 5,5 % (0 % pour un véhicule importé d’un pays de la Communauté Européenne). Il y a également une exonération des droits de douanes.

L’Impôt Sur la Fortune (ISF) :

La circulaire douanière n° FCPD1421298C du 8 septembre 2014 (cf. http://www.douane.gouv.fr/) établit une nouvelle définition du véhicule de collection :

  • Véhicule ayant participé à un évènement historique ou palmarès sportif significatif,
  • Automobile se trouvant dans leur état d’origine (aucune transformation),
  • Agé de 30 ans au minimum,
  • Doit correspondant à un modèle non encore produit ;

Si le bien détenu correspond aux critères énoncés alors celui-ci sera exonéré d’ISF.

Pour conclure :

A mon sens, nous assistons à la création d’une bulle spéculative sur un marché de niche. En effet, un nombre croissant d’investisseurs s’intéressent à ce type de placement attirés par le fort potentiel de plus-value. Ceci étant, comme pour tous placements, les rendements passés ne préfigurent pas les rendements futurs. Si vous souhaitez toutefois investir dans une automobile de collection, intéressez-vous aux modèles des années 60/80. Sans pour autant vous ruiner, vous pourrez espérer acquérir un modèle recherché dans le futur.

 Comme pour tout placement « atypique », il convient de rester prudent quant aux sommes investies au regard de son patrimoine. Si la passion de l’automobile vous anime, alors faites-vous plaisir… vous aurez peut être la bonne surprise de gagner de l’argent. Dans le cas contraire, attention.

laurent BRACHET

laurent BRACHET

Fondateur du site Placementinvest
Conseil en gestion de Patrimoine (CIF)
Tel : 06 15 31 11 82
contact@placementinvest.com
laurent BRACHET

Les derniers articles par laurent BRACHET (tout voir)

Laisser un commentaire