Placement invest

Le foncier viticole

0

Le foncier viticole : Le made in France avec une dose d’avantages fiscaux

vigneFace à un environnement économique incertain, bon nombre d’épargnants se tournent vers des investissements tangibles. Quoi de plus français que de s’intéresser à la viticulture et associer plaisir et placement. L’acquisition dans ce type d’actif est une autre manière d’investir dans la terre.

Si l’investissement dans la vigne peut être dicté par le plaisir de produire et déguster son propre vin ; il faut raison garder. En effet, ce type d’actif est plutôt réservé aux personnes ayant un patrimoine important qui recherche une diversification patrimoniale. Il s’agit d’un placement long terme.

Ceci étant, il n’est pas sans offrir des avantages fiscaux intéressants.

Le marché des vignes : (Etude publiée par la SAFER en 05/2015)

Le marché est porté par les ventes de biens libres non bâtis (+ 13,2 % en surface par rapport à 2013).

Les transactions viticoles représentent, dans notre pays, 16 000 hectares soit environ 2 % des surfaces. Si le prix des hectares a progressé de 4 % en 2014 par apport à 2013, il ne s’agit que d’une moyenne nationale. En effet, cet indice cache les disparités qu’il y a entre les différents terroirs.

Quelques chiffres 2014 par rapport à 2013 :

9 400 transactions (+ 9,7 %)

16 000 hectares (+ 4,9 %)

Volume représentant 790 millions d’euros (+ 2,7 %)

Où investir :

Toutes les régions viticoles ne se valent pas. C’est la région et le terroir qui définit le prix. En effet, l’échelle de prix est très grande selon les vignobles et les appellations.

Prix moyens au niveau national en 2014 :

Vignes en Appellation d’Origine Protégée (AOP) : 136 400 €/ha (+ 3,6 % par rapport à 2013)

Vignes à eaux-de-vie AOP : 41 000 €/ha (+ 5,1 %)

Vignes hors AOP (Vins de consommation courante) : 12 700 €/ha (+ 5 %)

On constate que le segment haut de gamme est toujours aussi recherché. La Bourgogne occupe la 1ère place du prix à l’hectare le plus cher avec 4 M€, suivie par le Bordelais avec 2 M€ et la Champagne avec 1,2 M€.

Comment acheter ?

Au niveau national, un certain nombre de sociétés ou agences immobilières se sont spécialisées dans ce type de transaction (ex : France Vignobles et Propriétés, Vinea Transaction). Ceci étant, les vignes les plus prestigieuses sont vendues de façon confidentielle (souvent acquis par des étrangers).

Toutefois, comme pour la terre agricole, les viticulteurs bénéficient d’un droit légal qui les rend prioritaires pour toute acquisition de terres agricoles avec l’aide des Sociétés d’ Aménagement Foncier et d’Etablissement Rural (SAFER). En effet, cette structure détient un droit de préemption sur les ventes d’exploitations ou de terres agricoles.

Compte tenu des prix et que l’exploitation de la vigne est un métier qui nécessite des compétences particulières, il sera sans doute préférable d’opter pour un investissement par le biais d’un Groupement Foncier Viticole (GFV).

A noter que 37 % des surfaces acquises, le sont par des personnes morales agricoles (+ 9 % par rapport à 2013). Sur les biens d’une valeur de plus de 150 000 euros, ce chiffre passe à 50 %. On constate également une baisse marquée de la valeur acquise par des personnes physiques non agricoles, malgré une légère hausse en nombre.

Fiscalité et succession :

Merci de se reporter à l’article relatif au GFV

Les risques :

L’investissement dans la vigne en direct présente un certain nombre de risques :

Risque en capital : aucune garantie en capital (variation du prix selon l’offre et la demande).

Risque sur les revenus : Pour l’exploitation en direct, le climat impacte sur le revenu. Dans le cas d’une location par bail rural, il peut y avoir un risque d’impayés par l’exploitant/locataire (pas perception de revenus).

Risque de liquidité.

En conclusion :

Si vous souhaitez absolument investir dans la vigne car c’est un rêve que vous caressez depuis toujours ou parce que vous souhaitez investir dans un actif tangible et productif, il vous faudra peut-être vous orienter vers des vignobles plus accessibles (non AOP : + 14 % en valeur constante depuis 2010) tel le Languedoc. Toutefois, c’est cette région viticole qui participe le plus à la hausse des vignes hors AOP, selon la SAFER.

Il faut garder à l’esprit que ce type de placement est cyclique et est essentiellement réservé aux personnes ayant un patrimoine important qui recherche la diversifier de leur patrimoine.

Compte tenu de la nature de cet investissement, il est raisonnable de placer 5 à 10 %de son patrimoine (peu liquide, long terme).

laurent BRACHET

laurent BRACHET

Fondateur du site Placementinvest
Conseil en gestion de Patrimoine (CIF)
Tel : 06 15 31 11 82
contact@placementinvest.com
laurent BRACHET

Les derniers articles par laurent BRACHET (tout voir)

Laisser un commentaire