Placement invest

L’art

0

L’ART : un investissement plaisir

artL’investissement dans l’art est avant tout une expression du plaisir par excellence. . La dénomination « marché de l’art » recouvre des réalités diverses et contradictoires (marché à risque et soumis aux effets de mode). Il faut savoir investir avant tout en fonction de ce que l’on aime. L’art peut toutefois être un placement rentable, mais aléatoire, car potentiellement volatil.

L’attrait pour l’art, au-delà du plaisir, s’explique partiellement par une plus grande accessibilité du marché via Internet (rapport 2015 d’Hiscox).

Organisation du marché de l’art :

Le marché de l’art représente environ 50 Milliards d’€ par an. Il se caractérise par plusieurs éléments :

  1. Il existe deux moyens d’acheter ou vendre une œuvre d’art :
  • 1/3 des ventes aux enchères (s’effectuent par des professionnels de manière publique : salles des ventes, crédit municipal)
  • 2/3 de gré à gré (entre particuliers ou professionnels)
  1. Segmentation par périodes et secteurs : art classique, art moderne, art primitif, art asiatique, objets d’art, peintures, dessins, …
  1. Géographique : segmenté par pays, France, Etats Unis, Chine, Angleterre avec des dispositions fiscales propres à chaque pays

Evolution du marché de l’art :

« Depuis les années 80, l’art est entré dans les patrimoines et il s’est ajouté une valeur de marchandise. A partir de là, il s’est développé. Il y a une mondialisation telle que l’information amène tous les gens aujourd’hui à vouloir les mêmes choses. Cela ne peut pas baisser. » (Hervé Poulain, commissaire-priseur chez Artcurial)

On constate que globalement le marché de l’art est orienté à la hausse, malgré des soubresauts, depuis plus de 10 ans. En effet, en 2006 il pesait 43,3 milliards d’euros contre 48 milliards € en 2007 avant la crise de 2008. Les chiffres sont remontés à 47,4 milliards d’euros en 2013 avant d’afficher 51 milliards d’euros en 2014.

Toutefois, chaque spécialité n’évolue pas de la même manière. Actuellement, il y a un très fort engouement de la BD ce qui fait « flamber » la catégorie dessin.

Certaines « famille d’art » sont des niches telles que la photo ou les lettres et manuscrits.

La fiscalité :

  • Les ventes aux enchères entrainent des frais équivalent à un pourcentage du prix de vente (frais libres mais fixé en général entre 15% et 20%).
  • Taxation des plus-values prévoyant un abattement pour détention de 5% pour chaque année au-delà de la 2ème (exonération après 22 ans de détention).
  • Exonération d’impôt sur la fortune (ISF).
  • Achetez de l’art en étant l’unique propriétaire (pas d’indivision car ce n’est pas un produit financier).
  • Evitez les timbres et les pièces
  • Attention aux discours déséquilibrés (pas de gains élevés sans évocation des risques)
  • Vérifiez l’agrément de votre interlocuteur (fichier ORIAS) et son assurance R. Civile
  • Pour un site, s’assurer sur Amf-france.org qu’il n’est pas sur liste noire.
  • « Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier » (10% maxi de son patrimoine).
laurent BRACHET

laurent BRACHET

Fondateur du site Placementinvest
Conseil en gestion de Patrimoine (CIF)
Tel : 06 15 31 11 82
contact@placementinvest.com
laurent BRACHET

Les derniers articles par laurent BRACHET (tout voir)

Laisser un commentaire