Placement invest

La Thaïlande : le pays de la retraite joyeuse

0

La Thaïlande : le pays de la retraite joyeuse

Chaque année, de plus en plus de retraités français décident de s’expatrier vers le soleil. Parmi les pays plébiscités, la Thaïlande fait partie des destinations très appréciées par nos compatriotes. En effet, il a de nombreux atouts dont un coût de la vie 3 fois moins élevé.

Que dit la convention fiscale entre la France et la Thaïlande :

La Convention fiscale conclue entre la Thaïlande et la France le 27 décembre 1974, prévoit une non double imposition : http://www.impots.gouv.fr

L’article 18 de la présente convention relative aux pensions de retraite précise : «Sous réserve des dispositions du paragraphe 1 de l’article 19, les revenus constitués par des pensions ou autres rémunérations au titre d’un emploi antérieur, provenant d’un Etat contractant et payés à un résident de l’autre Etat contractant, sont imposables dans le premier Etat ». De ce fait, les pensions de retraite perçues par un français domicilié fiscalement en Thaïlande sont imposables exclusivement en France selon les règles de droit commun (barème progressif applicable aux non-résidents après un abattement de 10% et pas de quotient familial).

Au même titre, l’article 6 précise que « Les revenus provenant de biens immobiliers sont imposables dans l’Etat contractant où ces biens sont situés ». De ce fait, les revenus fonciers générés par des biens immobiliers situés en France et perçus par un français domicilié fiscalement en Thaïlande sont imposables dans notre pays. Toutefois, en vertu d’une disposition particulière, l’impôt redevable ne peut être inférieur à 20 % du revenu net imposable sauf à démontrer que le taux moyen qui résulterait de l’imposition en France de l’ensemble des revenus de source française et étrangère serait inférieur à ce taux minimum.

En ce qui concernant les revenus mobiliers (dividendes et intérêts), une retenue à la source s’effectue en France (25% pour les dividendes). Le contribuable doit déclarer ces revenus aux services fiscaux thaïlandais. Toutefois, afin d’éviter une double imposition, le redevable pourra déduire de l’impôt thaï sous la forme d’un crédit d’impôt la retenue à la source effectuée en France.

Les formalités pour s’installer en Thaïlande à la retraite :

Un statut migratoire a été spécialement prévu pour les personnes de plus de 50 ans par l’administration thaïlandaise. Il s’agit du visa retraite O-A (validité d’un an renouvelable sans limite). Le demandeur doit présenter une attestation de l’organisme de retraite, mentionnant son âge et le montant de la retraite.

– Les revenus doivent être supérieurs à 65 000 bahts/mois, ou 800 000 bahts/an.

– Ce visa n’autorise pas le détenteur à travailler dans le pays. Pour cela, il doit obtenir d’autres visas à cet effet.

La protection sociale :

La Thaïlande est particulièrement réputée pour la qualité de ses soins médicaux et de ses établissements hospitaliers. Toutefois, chaque expatrié ne peut s’exonérer de réfléchir à sa future protection sociale avant son départ. En effet, il ne bénéficie pas en Thaïlande du système de protection sociale français. De ce fait, deux choix s’offre à lui :

  • Il pourra, s’il le souhaite, adhérer à la Caisse des Français de l’Etranger (CFE : https://www.cfe.fr/). Il s’agit d’un organisme de droit privé en charge d’une mission de service public dont l’objet est l’assurance des expatriés. L’adhésion permet à tout expatrié de s’assurer contre un ou plusieurs risques en fonction de sa situation familiale, des particularités locales et aussi de ses possibilités financières. La CFE propose trois assurances : maladie-maternité, vieillesse et accidents du travail ainsi que maladies professionnelles. Elle permet de rester inscrit à la Sécurité sociale en France. Toutefois, les remboursements ne sont pas basés sur les frais réels engagés mais sur les prix appliqués en France.

 

Les soins en Thaïlande, particulièrement dans les cliniques privés, peuvent s’avérer très couteux. Il est donc judicieux d’adhérer à une assurance santé ou à une complémentaire lorsque vous êtes membre à la CFE.
  • A une assurance médicale privée (locale ou internationale). Il n’y a aucune obligation de passer par la CFE. A noter que cela permet également d’être couvert lors de déplacements à l’étranger.

Le logement en Thaïlande :

  • Acquérir un bien :

Un cours du baht avantageux face à l’Euro (1 € = 40,7940 THB au 28/09/2015) ainsi qu’un marché immobilier plus abordable qu’en France permet éventuellement d’acquérir un bien immobilier. Toutefois, il y a certaines spécificités juridiques à prendre en compte (cf. article investir en Thaïlande).

  • La location :

On peut trouver un logement facilement en Thaïlande qu’il soit meublé ou non. Le bail est en général de 1 à 3 ans renouvelable. Une caution correspondant à 2 ou 3 mois de loyer est souvent exigée.

laurent BRACHET

laurent BRACHET

Fondateur du site Placementinvest
Conseil en gestion de Patrimoine (CIF)
Tel : 06 15 31 11 82
contact@placementinvest.com
laurent BRACHET

Les derniers articles par laurent BRACHET (tout voir)

Laisser un commentaire