Placement invest

La forêt

0

La forêt : un investissement d’avenir

forêt

La forêt est un excellent outil de diversification de son patrimoine et de transmission (pérennité de l’actif). Cet investissement est totalement déconnecté de la volatilité des marchés financiers compte tenu de sa composition (foncier et bois). Cela en fait un placement de « bon père de famille ».

Cet investissement s’apprécie sur le long terme avec une fiscalité spécifique et adaptée. De plus, il contribue à la préservation de l’environnement et répond aux défis énergétiques de demain.

Bien que la France soit la 3ème surface forestière européenne avec 10%, derrière la Suède et la Finlande, elle est paradoxalement importatrice de bois.

Que représente la forêt en France :

(données Sociétés d’Aménagement Foncier et d’Etablissement Rural et de l’Institut Géographique National)

  • Environ 16,4 millions d’hectares (30% du territoire national)
  • Forêt majoritairement composée de feuillus (67% de la superficie forestière au niveau national et 1ere au niveau européen)
  • 80 % de la forêt est privée
  • 4 millions de propriétaires (moins de 2 ha chacun)
  • Depuis 1997, le prix des forêts gagne en moyenne 3,9 % par an en valeur courante, soit 2,2 % par an en valeur réelle

Comment investir :

Deux possibilités s’offrent à l’épargnant intéressé par ce type d’actif :

  • Acquisition en direct d’une forêt auprès d’un notaire ou auprès de la SAFER. Ces achats directs permettent une rentabilité de 2 à 4% en moyenne.
  • Investissement par le biais de Groupements Fonciers Forestiers (GFF)

a. Différences entre les deux solutions :

En direct

Groupement Forestier

Profil investisseur Investisseur désirant accéder au statut de propriétaire, disposant d’un patrimoine conséquent et souhaitant le diversifier et/ou le transmettre dans des conditions optimales Investisseur souhaitant diversifier et pérenniser son patrimoine
Durée de détention conseillée 10 à 15 ans minimum 10 à 15 ans à minima, respect des durées de détention liées à la fiscalité
Montant à investir Variable selon le type d’essence, selon la région, selon l’accessibilité, …
  • Marché secondaire (acquisition de parts de GF existant) : à partir de 5000 € et sans limitation particulière
  • Marché primaire (constitution du GF) : à partir de 150 000€
Rendement Modérés Modérés (0,5 à 2%), fonction de la maturité du patrimoine et des revenus accessoires de la forêt
Fiscalité à l’achat Droits d’enregistrement (5,9%)Honoraires notaire (0,825%)Frais de négociation des massifs (4 à 7%)
  • Droits fixes de 125 € (marché secondaire au 31/12/2014)
  • Réduction d’impôt sur le revenu de 18% sur les sommes investies (plafond de 11400€/couple et 5700€/personne seule) sous condition de les garder au minimum 8 ans
  • Paiement ISF : possibilité de souscrire au capital d’un groupement en création ou en augmentation en capital (dispositif ISF TEPA) dans la limite de 45000 € de réduction de l’impôt
Imposition lors de la détention
  • Impôt sur le revenu selon origine des revenus (bois, chasse, trésorerie)
  • ISF exonération de 75% de l’assiette imposable dès l’acquisition
  • TVA régime de l’agriculture (remboursement forfaitaire ou assujettissement)
  • Impôt sur le revenu selon origine des revenus (bois, chasse, trésorerie)
  • ISF exonération de 75% de l’assiette imposable (100% si souscription au capital d’un de GF du marché primaire)
Imposition sur les mutations
  • Vente : régime des plus-values immobilières des particuliers avec réduction de 10€/ha/an sur l’impôt
  • Donation et succession : exonération de 75% de l’assiette imposable
  • Vente : régime des plus-values immobilières des particuliers avec réduction de 10€/ha/an sur l’impôt
  • Donation et succession : exonération de 75% de la valeur de patrimoine forestier du groupement (immédiat si souscription après 2 ans si acquisition à titre onéreux sur le marché secondaire)

b. Quelques éléments à prendre en considération :

  • L’industrie ne reconnait que 10 essences de bois.
  • 60 % des forêts n’ont plus suffisamment de capital sur pied.
  • 50 % des forêts bien constituées sont encore trop jeune ou sans qualité pour être en équilibre économique.
  • Les industriels se positionnent sur l’offre des massifs rentables pour gérer les approvisionnements.

Les risques :

  • Tempête et chablis (arbre tombé sans intervention humaine)
  • Incendie
  • Cours du bois
  • Immobilisation du capital
  • Attaques phytosanitaires
  • Population d’animaux sauvages trop importante
  • Travail en forêt de mauvaise qualité
La gestion de la forêt est un métier de professionnel afin d’en tirer le meilleur parti. Il est préférable dans ces conditions d’opter pour l’achat de parts de Groupement Forestier sauf s’il s’agit d’un placement « plaisir ».

Le nombre de groupements forestiers offrant ce type de placement a fortement augmenté ces dernières années d’où l’importance d’être bien conseillé. Faites appel à un Conseiller en Investissement Financier (CIF) qui définira avec vous si ce type de placement correspond à vos attentes et vos objectifs. Il sera à même de vous orienter et vous conseiller au mieux de vos intérêts. Son activité est contrôlée par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). A ce titre, il possède une couverture en Garantie Financière et Responsabilité Civile Professionnelle.

L’Autorité des Marchés Financiers a publié un communiqué de presse le 24 novembre dernier sur les placements dits atypiques. La forêt figure parmi la liste des placements cités en raison de pratiques d’opérateurs peu scrupuleux.
laurent BRACHET

laurent BRACHET

Fondateur du site Placementinvest
Conseil en gestion de Patrimoine (CIF)
Tel : 06 15 31 11 82
contact@placementinvest.com
laurent BRACHET

Les derniers articles par laurent BRACHET (tout voir)

Laisser un commentaire