Placement invest

Impact DPE sur valeur d’un bien

0

image001(1)Quel peut être l’impact de la performance énergétique sur la valeur d’un logement :

Lors d’un récent article sur la manière d’évaluer un bien immobilier, j’avais évoqué l’obsolescence énergétique.

Depuis le 1er janvier 2011, la loi fait obligation à tous vendeurs ou bailleurs de procéder à un Diagnostic de Performance Energétique (DPE). Il a été remanié le 1er janvier 2013 (changement de méthode de calcul).

Qu’est que le DPE ?

Il dresse un état des lieux de la performance énergétique d’un bien immobilier visant à donner une estimation de sa consommation en énergie. Il est dicté par les articles L.271-4 à L.271-6 du code de la construction et de l’habitation. Cela permet à l’acheteur ou au locataire d’estimer sa consommation annuelle d’énergie (chauffage, climatisation, …) et de son taux d’émission de gaz à effet de serre.

Le DPE doit être réalisé par un professionnel certifié. Il est fait à l’initiative du vendeur ou du bailleur dans le cas d’une location. Sa durée de validité est de 10 ans. Le DPE doit être remis au candidat acquéreur ou locataire.

Le DPE doit être réalisé dans tous les logements d’habitation, excepté ceux destinés à être occupés moins de 4 mois par an.

Le résultat se présente sous la forme de 2 étiquettes :

  • L’étiquette énergie pour connaître la consommation d’énergie primaire ;
  • L’étiquette climat pour connaître la quantité de gaz à effet de serre émise.

Elles comprennent 7 classes : et leurs lectures est facilitée par 7 classes de A à G (A correspondant à la meilleure performance, G à la plus mauvaise).

Impact du DPE dans les transactions immobilières :

En avril 2015 pour la seconde fois, l’association DINAMIC, créée par les notaires et la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), a publié une étude sur la « valeur verte » des logements vendus en France. Celle-ci a mis en avant l’impact direct que peut avoir la performance énergétique d’un bien sur son prix.

En effet, les acheteurs se sont de plus en plus intéressés à cette donnée pour les raisons suivantes :

  • Les prix de l’énergie (fioul, gaz ou électricité) qui ont considérablement augmentés ces dernières années. Pour rappel, les tarifs réglementés de l’électricité au 1er août dernier ont subis une hausse de 2,5% en moyenne.
  • L’augmentation croissante de logements récents dont la performance énergétique est meilleure (Norme RT 20212, BBC, habitation à énergie positive)

On constate qu’un logement « énergivore » se vendra moins rapidement et aura sa valeur diminuée par rapport à un bien sobre en énergie. Toutefois, l’impact sur le prix dépendra pour l’essentiel du secteur géographique du bien mais également de l’état du marché local (tension ou abondance de logement à la vente).

D’après l’étude, il y a un écart de valeur de 5 % en moyenne par écart de lettre dans le diagnostic énergétique en province, mais il est plus atténué en Ile-de-France (2 à 3 %).

Pour plus de détails, merci de cliquer sur le lien : http://www.notaires.fr/

Impact du DPE dans la location immobilière :

 

D’après l’étude parue en juin 2015 et réalisée par HARRIS pour le compte d’ORPI, les locataires sont plus sensibles à l’étiquetage énergique que les propriétaires, selon les résultats.

On constate que plus d’un propriétaire sur deux n’a jamais réalisé de diagnostic pour leur logement, alors que 75 % des locataires considèrent que la performance énergétique un critère déterminant dans leur choix de logement. De plus, 63 % seraient prêts à verser un loyer plus important pour un logement dont la performance énergétique serait supérieure.

Cette étude met en lumière une différence notable entre bailleurs et vendeurs. Si les premiers sont prêts à réaliser des travaux d’économie d’énergie afin de réduire les vacances locatives, en revanche les seconds n’en voient pas la nécessité. En effet, 70 % des vendeurs sont étonnés d’apprendre que leur bien immobilier sera moins bien valorisé à cause d’une performance énergétique jugée insatisfaisante.

Pour conclure :

Selon HARRIS, 88 % des acquéreurs accordent une grande place à l’étiquette énergétique car cela a un impact sur leur budget au quotidien.

Cette tendance va inévitablement s’accentuer dans l’avenir. De ce fait, il est possible que dans les semaines qui viennent j’écrive un article sur les aides (subventions, crédits d’impôt) et financements spécifiques permettant de procéder à l’amélioration énergétique des logements.

laurent BRACHET

laurent BRACHET

Fondateur du site Placementinvest
Conseil en gestion de Patrimoine (CIF)
Tel : 06 15 31 11 82
contact@placementinvest.com
laurent BRACHET

Les derniers articles par laurent BRACHET (tout voir)

Laisser un commentaire