Placement invest

FCP

0

FCP : un d’investissement collectif

Un FCP (Fond commun de placement) est un fonds d’investissement collectif de la famille des Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM). Comme tous OPCVM, il permet d’investir sur les marchés financiers, tout en étant déchargés de la gestion au quotidien. En France, ce type de placement est autorisé depuis 1957.

Ce type d’actif investie dans des produits sous-jacents aussi divers que des actions, des obligations, des matières premières, des produits dérivés, etc…

Mode de fonctionnement :

Le FCP n’ont pas de personnalité juridique et à ce titre il est géré par une société de gestion. De ce fait, Il fonctionne comme une copropriété dont le porteur a un droit proportionnel au nombre de parts possédées. Comme pour tous OPCVM, les investisseurs apportent des capitaux en souscrivant des parts, et l’ensemble des fonds est géré par une société de gestion.

Chaque FCP, comme pout tous OPCVM, doit être agréé par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Cet organisme de contrôle examine ainsi la conformité des informations à destination des investisseurs (orientation de la gestion, modalités de souscription et de rachat, les frais…).

Les FCP actuels et à venir seront appelés différemment selon leur classification. Ils seront appelés OPC s’ils respectent la réglementation UCITS, et seront appelés FIA (Fonds d’Investissement Alternatifs) s’ils respectent la directive AIFM. 

La classification des FCP :

Contrairement aux SICAV, les FCP ne regroupe pas que la classification définie pour les OPCVM. En effet, on distingue plusieurs types de FCP possédant un niveau de risque différent et répondant à des stratégies d’investissements propres. Ces derniers ont fait l’objet pour la plupart d’articles spécifiques :

  • Les FCPR (Fonds Communs de Placement à Risques) :
  • Les FCIMT (Fonds Communs d’Investissement sur les Marchés à Terme) : fonds spécialisés sur les marchés à terme d’instruments financiers et de marchandises ;
  • Les FCPE (Fonds Communs de Placement Entreprise) : www.placementinvest.com
  • Les FCPI (Fonds Communs de Placement dans l’Innovation) : www.placementinvest.com
  • Les FIP (Fonds d’Investissement de Proximité) : www.placementinvest.com

Comment est calculé la valeur d’un FCP ?

La valorisation d’un FCP se fait en distinguant son passif et son actif.

Au passif figurent les parts des porteurs. Chaque souscription et chaque rachat font donc varier ce nombre de parts.

À l’actif figurent les instruments financiers, mis en portefeuille par la société de gestion. La valorisation de ces instruments fluctue en fonction des cours de bourse. À la date de calcul, le portefeuille est figé, pour aboutir à une valeur de l’actif.

En divisant cette valeur de l’actif par le nombre de parts, on obtient la valeur du FCP, qui est appelée valeur liquidative.

La fiscalité des fonds communs de placement :

Hormis les FCP détenus au sein d’un Plan d’Epargne en Action (PEA), ces actifs relèvent de la fiscalité des valeurs mobilières.

 Investir dans des FCP par le biais d’une assurance-vie ainsi que le Plan d’Epargne en Actions (PEA) voir à travers l’épargne d’entreprise (PEE, PERCO) permettent d’échapper à la fiscalité de droit commun mais pas aux prélèvements sociaux.

Quel rendement espérer ?

Le rendement espéré d’un fonds est lié à sa stratégie d’investissement et du risque qui en découle. Celui-ci dépend des actifs dans lesquels le gestionnaire de fonds peut investir. De ce fait, une performance élevée ne peut être atteint sans prise de risque proportionnelle.

La qualité du gérant de fonds fera la différence par sa sélection de titres. Celle-ci se mesure, entre autres, par la différence de rendement sur le long terme que peut procurer son fonds par rapport au marché.

 Afin de respecter les règles prudentielles de répartition des risques, les portefeuilles rassemblent au minimum une vingtaine de lignes. Seules quatre postes peuvent atteindre jusqu’à 10 % de l’actif, les autres étant plafonnées à 5 %. Dans les faits, la plupart des fonds ont plusieurs dizaines de positions.

La lecture du DICI (document d’information clé pour l’investisseur) est primordial avant de prendre une décision d’investissement. En effet, il permet en autre de connaitre la sensibilité du fonds et donc la prise de risque. A cet effet, une échelle de risque graduée de 1 à 7 permet de situer le degré de volatilité du fonds choisi.

Pour conclure :

En fonction des objectifs d’investissement de l’épargnant (horizon de placement, sensibilité au risque), celui-ci a un très large choix d’OPCVM. En effet, MORNINGSTAR en recense en France 35 000 parts de fonds disponibles à la vente.

En optant pour un placement en OPCVM, l’investisseur bénéficie d’un placement boursier « clés en mains » lui permettant d’accéder plus facilement aux opportunités des marchés financiers ou se composer un portefeuille sur-mesure.

Toutefois, pour une sélectionner plus aisément des différents fonds, il est préférable de faire appel à un Conseiller en Investissements Financiers (CIF). En effet, celui-ci tiendra compte des différentes natures et degrés de risques qu’il fera prendre à son interlocuteur sans oublier l’équilibre de ses placements. En plus de lui remettre les DICI, il attira l’attention de son client sur les points importants desdits DICI afin de vérifier sa bonne compréhension.

Le statut CIF est encadré par le code monétaire et financier et le règlement général de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). A ce titre, il doit avoir une Responsabilité Civile Professionnelle (RCP). 

 

 

 

laurent BRACHET

laurent BRACHET

Fondateur du site Placementinvest
Conseil en gestion de Patrimoine (CIF)
Tel : 06 15 31 11 82
contact@placementinvest.com
laurent BRACHET

Les derniers articles par laurent BRACHET (tout voir)

Laisser un commentaire