Placement invest

déflation

0

Les placements en cas de déflation :

INFLATION-DEFLATION2Par opposition à l’inflation, la déflation désigne une baisse générale des prix constatée sur une longue période. On peut donc dire qu’il s’agit d’un taux d’inflation annuel négatif.

La déflation apparaît lorsque la demande est faible par rapport à la quantité de biens et services disponibles dans l’économie. Elle peut correspondre à un ralentissement de l’activité économique.

Selon l’économiste anglais KEYNES quand les prix baissent, la consommation diminue car les ménages diffèrent leurs achats et thésaurisent (gardent leur argent), en espérant que les prix baissent encore. Les entreprises, quant à elles, diminuent leurs investissements et leur production, ce qui ralentit l’activité économique.

D’après l’expérience japonaise qui se débat depuis 1989 contre le cycle infernal de la déflation, nous pouvons tirer certaines vérités concernant les placements et investissements à privilégier dans ce type de période.

Quels placements privilégier :

  • a. Placements de trésorerie :
  • Pour les épargnants la déflation parait être une aubaine puisque plus le temps passe et plus le pouvoir d’achat des ménages augmentent.
  • De ce fait, il est fortement indiqué de laisser son argent sur des comptes d’épargne (livrets bancaires, compte à terme, sicav monétaire). Même avec un taux d’intérêt limité, le rendement de tels placements serait très rentable au regard d’une baisse des prix. De plus, cette stratégie offrirait une sécurité en capital.
  • b. Les obligations :
  • Les obligations sont normalement favorisées par une situation déflationniste. Toutefois, il faut privilégier les obligations à taux fixe émises par des émetteurs de premier ordre (Etats) ou des entreprises aux reins solides (difficiles à identifier dans un environnement économique perturbé). A noter que, plus la durée de vie de celles-ci est longue, plus leur performance sera élevé. En effet, la baisse des prix ne fera qu’accroître le rendement de ce type de placement.

Les placements à éviter :

  • a. L’immobilier :
  • Au regard de l’exemple du Japon ; l’immobilier n’est pas un secteur à privilégier durant une période déflationniste d’autant plus si l’achat est fait à crédit. Entre 1991 et 2013, les prix moyens ont été divisés par 2. En effet, au fur et à mesure du temps qui passe, les loyers chutent et le propriétaire est dans l’incapacité de faire face à ses obligations. A contrario, un achat sur fonds propres est moins grave puisqu’il s’agit d’un investissement à long terme. En effet, même si la valeur du bien se déprécie, le revenu perçu, même s’il est à la baisse, procure un pouvoir d’achat plus important.
  • b. La bourse :
  • Les actions ne répondent pas bien en période de déflation. En effet, les entreprises subissent la conjoncture économique et le poids de leurs dettes (montant de remboursement de plus en plus important).
  • c. Matières premières :
  • Les matières premières sont les premières à souffrir puisqu’elles dépendent de la demande (récession). Concernant l’or, en période déflationniste, il y aura moins d’acheteurs solvables et plus de détenteurs acculés à vendre. Toutefois, en cas de déflation profonde cet actif jouerait son rôle de valeur refuge.
laurent BRACHET

laurent BRACHET

Fondateur du site Placementinvest
Conseil en gestion de Patrimoine (CIF)
Tel : 06 15 31 11 82
contact@placementinvest.com
laurent BRACHET

Les derniers articles par laurent BRACHET (tout voir)

Laisser un commentaire